Créer un site internet

Laos 2

J044 – Samedi 18 février 2017

Hat Kiang - Vientiane

36,62 Km – Vitesse moyenne : 13,52 Km/h

Dénivelé montant : 89 m - Dénivelé descendant : 81 m.

Pente montante Maxi : 3 % - Pente descendante Maxi : 2 %

Altitude départ : 182 m – Altitude arrivée : 174 m – Altitude Maxi : 191 m

https://www.bikemap.net/fr/route/3883858-j044-samedi-18-fevrier-2017-hat-kiang-vientiane/

Nous n’avons pas beaucoup de kilomètres à faire aujourd’hui mais nous sommes tous debout à 7h15. Nous quittons l’hôtel vers 8h40 après avoir bu le café et fait l’entretien des vélos (graissage des chaines et réglage des freins).

Puisque l’étape est courte nous prenons notre temps aux pauses petit déjeuner, déjeuner et quelques pauses fruits. Jusqu’à 4 kilomètres de notre point d’arrivée nous sommes sur de petites routes assez peu fréquentées. Il y a un peu plus de circulation sur la fin du parcours mais cela reste sans difficulté.

Nous visitons une première guest house qui propose une chambre à trois lits avec toilettes communes à 120 000 Kips la nuit. La chambre n’a pas de fenêtre et la propreté de lieu n’est pas irréprochable. Le jeune tenancier est sympathique mais cela ne fait pas tout et nous continuons notre recherche. Nous nous renseignons à Orchid Guest House et ils ont une chambre à trois lits à 170 000 Kips la nuit (environ 20 Euros). La chambre est grande et propre. Il y a l’eau chaude et la climatisation ainsi que le wifi. Le seul inconvénient est que les vélos devront rester dehors sur la rue la journée et sur l’avant de l’hôtel à la place des tables la nuit. Cela n’est pas un gros problème et nous réservons deux nuits.

Demain sera donc une journée de repos et de visite de la ville.

 

J045 – Dimanche 19 février 2017
Vientiane – Repos et visite

Bien que nous nous soyons couchés tard hier soir nous nous réveillons encore à 7 heures ce matin. Nous prenons notre temps et partons faire la visite de la ville vers 9 heures après avoir pris le petit déjeuner dans la chambre.

Nous visitons d’abord le Patuxay. C’est un monument qui est parfois comparé à l’arc de triomphe et l’on y arrive par une grande avenue rectiligne. Le site est agréable et calme.

Nous continuons ensuite par la visite du Pha That Luang. C’est un temple important pour les laotiens. Là aussi c’est calme et agréable mais il commence à faire chaud. Après la visite nous nous installons dans un petit restaurant fermé et climatisé pour prendre notre repas de midi.

Nous repassons ensuite à l’hôtel pour prendre le café en attendant que le soleil baisse un peu. C’est un luxe que nous ne pouvons pas nous offrir habituellement alors on en profite. Nous reprenons ensuite les vélos pour une petite balade sur les bords du Mekong. Le marché de nuit commence à se mettre en place et nous y flânerons encore ce soir.

Demain nous reprenons la route en direction de Pak Lay et nous suivrons le Mekong sur tout le parcours. L’itinéraire préparé prévoit une étape à Vang Noa après 103 kilomètres. Les rives du Mekong semblent peu peuplées coté Laos et il est possible qu’il n’y ait rien pour dormir à cet endroit mais nous avons la tente.

 

J046 – Lundi 20 février 2017

Vientiane – Vang

Suite à une remise à zéro du compteur journalier en cours de parcours et par erreur les données ci-dessous sont celles fournies par le GPS (application Locus). La distance et la moyenne sont exactes par contre Locus donne toujours des valeurs deux à trois plus élevées que le compteur pour le cumul des dénivelés et il ne fournit pas l’indication du pourcentage de pente. Les cumuls de dénivelés sont ceux par Bikemap. Ils sont souvent inférieurs à ceux du compteur. Les pourcentages Maxi de pentes sont ceux que j’ai retenus de ce que j’ai lu sur le compteur en cours de route.

106,64 Km – Vitesse moyenne : 16 Km/h

Dénivelé montant : 510 m - Dénivelé descendant : 495 m.

Pente montante Maxi : 8 % - Pente descendante Maxi : 8 %

Altitude départ : 174 m – Altitude arrivée : 197 m – Altitude Maxi : 220 m.

https://www.bikemap.net/fr/route/3885447-j046-lundi-20-fevrier-2017-vientiane-vang/

Nous avons parcouru aujourd’hui le trois millième kilomètre en vélo depuis notre départ de Bangkok le 06 janvier 2017.

Nous nous réveillons vers 7h15 ce matin et nous prenons la route vers 8h20 après avoir bu le café à l’hôtel et constaté que nos vélos ont eu de la visite cette nuit. Comme la terrasse de la guest house restaurant était encore occupée par les tables hier soir lorsque nous nous sommes couchés nous avons laissé les vélos dans la rue en face de la caméra de surveillance. Noël avait laissé son compteur sur le vélo et Michel divers accessoires dans sa sacoche de guidon et ses petites sacoches de cadre et de selle. Ce matin nous retrouvons le vélo de Noël sans compteur ni support de compteur qui a été arraché. La lampe frontale et la poignée d’outils Btwin de Michel ont aussi disparu. Il n’a plus de compteur non plus mais ce n’est pas parce qu’il a été volé mais parce qu’il l’a perdu en roulant sur la route de terre vendredi. C’est un peu rageant mais ce n’est pas bien grave et cela ne nous gêne pas vraiment pour continuer notre route. Quelques bidons étaient restés sur les vélos et ils étaient faciles à prendre mais ils n’ont pas intéressé nos voleurs. Nous avions aussi tous laissé nos pompes sur les vélos et elles n’ont pas non plus été prises. Heureusement car cela aurait été gênant et nous aurait obligé à perdre du temps pour en acheter d’autres.

Comme d’habitude nous faisons une pause soupe vers le kilomètre 10 environ et un autre arrêt un peu plus loin pour acheter quelques vivres pour la journée et changer un peu d’argent. Encore un peu plus loin nous achetons quelques fruits et beignets pour la journée. Nous faisons la pause midi au kilomètre 45 environ et un autre arrêt un peu plus loin pour remplir nos gourdes avec un bidon de 20 litres à 5000 Kips.

Nous commençons à rechercher des hôtels au kilomètre 76. On nous indique qu’il y en a un au village suivant huit kilomètres plus loin. Mais au village en question on nous renvoie vingt kilomètres plus loin encore. Nous avons encore le temps de faire cette distance avant la nuit et c’était d’ailleurs ce qui était prévu au départ. Heureusement pour nous les vingt derniers kilomètres sont assez faciles et nous les parcourons en environ une heure. On nous renvoie encore deux kilomètres plus loin. Finalement nous devons en faire presque quatre pour arriver à une première guest house. Il y a des chambres très basiques à 50 000 Kips. Elles sont trop petites pour que nous y dormions à trois et nous en prenons deux.

Michel et Noël qui partagent la même chambre vont manger avant de prendre la douche et moi je préfère me laver avant car il me reste toutes mes vivres de la journée et je peux me passer de restaurant. Après la douche je pars quand même en direction du village qui est à moins d’un kilomètre. Au passage je vois qu’il y avait une guest house une centaine de mètres plus loin. Je demande par geste à la première personne que je trouve si on peut manger au village et elle semble me dire que non. Comme Michel et Noël ne sont pas revenus j’en doute un peu mais je ne vais pas plus loin et rentre à la guest house. Je demande au couple qui gèrent l’établissement si l’on peut manger au village. Il semble que ce soit le cas et l’homme me propose d’abord de m’emmener en moto. Je décline l’offre car je peux me rassasier sur mes provisions. Ce ne sera pas nécessaire car la dame arrive avec le repas du soir de la famille et elle m’invite à manger avec eux. Je me contenterai du riz car le reste ce sont des coquillages en sauce et un plat de sauce verte dans lequel ils trempent leur riz. Je ne sais pas si c’est épicé ou non et je préfère m’abstenir d’y goûter. Tout le monde mange assis sur une natte posé sur le sol. Nous ne sommes pas habitués à cette position mais je fais de mon mieux pour que la plante de mes pieds ne fasse pas face aux autres convives.

L’étape prévue pour demain sera aussi longue et plus montagneuse que celle d’aujourd’hui. Nous pourrons peut-être réduire la distance d’une petite dizaine de kilomètres si le « raccourci » est praticable. Nous couperons peut-être l’étape en deux si nous trouvons un hôtel en route ou si nous décidons de dormir sous la tente.

 

 

J047 – Mardi 21 février 2017

Vang – Paklay

88,92 Km – Vitesse moyenne : 11,55 Km/h

Dénivelé montant : 1281 m - Dénivelé descendant : 1262 m.

Pente montante Maxi : 16 % - Pente descendante Maxi : 14 %.

Altitude départ : 197 m – Altitude arrivée : 216 m – Altitude Maxi : 686 m.

https://www.bikemap.net/fr/route/3885776-j047-mardi-21-fevrier-2017-vang-paklay/

Nous sommes réveillés vers 6h45 ce matin et nous quittons la guest house vers 7h30. Nous prenons le petit déjeuner un kilomètre plus loin avec chacun une brochette de poulet et un kilogramme de riz pour nous trois.

Le goudron s’arrête à la sortie du village où nous avons dormi et nous ne le retrouverons qu’une trentaine de kilomètres plus loin lorsque nous quitterons le raccourci qui, bien qu’absent de beaucoup de carte numérique, existe bien.

Cette première partie du parcours sur route de terre est un peu vallonnée mais les pentes ne sont jamais très raides et elle est plutôt facile. Cette route est fréquentée pas les camions et aussi quelques voitures particulières. Nous sommes donc assez souvent dans un nuage de poussière. J’utilise un bandana placé autour du cou et remonté sur la bouche en guise de masque et c’est assez efficace. Nous prenons le repas de midi au kilomètre 30 environ juste avant de retrouver le goudron.

Nous avons encore une bonne dizaine de kilomètres plutôt facile sur le goudron. Nous attaquons ensuite la montée qui doit nous élever à presque 700 mètres d’altitude. Les pentes sont très raides et dépassent souvent les 10 %. Avec de telles pentes il suffirait de quatre kilomètres pour venir à bout de la difficulté si nous ne redescendions pas régulièrement une partie non négligeable de ce que nous avons monté. Avec le vélo chargé je monte les pentes de 12 % et plus en poussant le vélo. Noël fait le plus souvent la même chose. Michel monte presque tout sur le vélo mais il n’avance pas plus vite que nous qui marchons et poussons le vélo. Nous n’avançons donc pas très vite et nous perdons encore du temps à cause des crampes que je commence à prendre environ trois kilomètres avant le sommet. A chaque fois il faut que je m’arrête quelques minutes pour qu’elles passent. Les crampes ne me lâcheront plus dans les montées jusqu’à l’arrivée à Paklay. La descente est comme la montée. Nous remontons régulièrement une partie de ce que nous avons descendu et les pentes sont aussi raides que celles de la montée.

La situation s’arrange à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée. Le terrain et plus plat et les quelques montées et descentes sont plus « normales » avec du 4 ou 5 %.

Quelques kilomètres avant Paklay nous devons traverser le Mekong mais le pont est en cours de construction. Il faut prendre un bac. Nous avons de la chance car nous y arrivons juste au moment où il s’apprêtait à partir. Nous n’avons donc aucune attente ici et c’est bien car la nuit ne va pas tarder à venir.

Nous trouvons sans difficulté une belle guest house à Paklay. La chambre avec un très grand lit est 100 000 Kips. Il y la climatisation et un ventilateur ainsi que l’eau chaude et le wifi. Le wifi ne passe pas dans la chambre. A la réception on capte bien le wifi mais la connexion Internet est plutôt capricieuse et avec mon smartphone je ne capte que du 2G et c’est trop lent pour les données mobiles.

Le parcours prévu pour demain doit nous conduire à Nam Pouy en 100 kilomètres environ. C’est encore très montagneux et nous couperons probablement l’étape en deux. Comme nous avons une journée d’avance sur notre programme cela ne pose pas de problème.

J048 – Mercredi 22 février 2017

Paklay – Ban Na Oum

59,11 Km – Vitesse moyenne : 13,15 Km/h

Dénivelé montant : 595 m - Dénivelé descendant : 507 m.

Pente montante Maxi : 9 % - Pente descendante Maxi : 6 %.

Altitude départ : 216 m – Altitude arrivée : 304 m – Altitude Maxi : 349 m.

https://www.bikemap.net/fr/route/3887168-j048-mercredi-22-fevrier-2017-paklay-ban-na-oum/

Nous nous réveillons vers 7h15 ce matin et nous quittons l’hôtel une heure plus tard. Le parcours de la veille a été dur et la journée très chaude. Nos provisions d’eau sont à zéro et nous partons à la recherche d’un vendeur d’eau en bidon. C’est un peu difficile mais nous finissons par trouver le dépôt et les gens qui y travaillent remplissent nos bidons. Ils ne veulent pas être payés mais nous leur laissons les 5 000 Kips qui sont demandés par les commerçants.

Pour le défis nous traversons un pont suspendu dont les chevrons sont en très mauvais état ou absent. Comme les espaces entre deux chevrons peuvent être importants et que certains semblent prêts à casser nous poussons les vélos en marchant sur les bois à la verticale du câble qui les soutient. Nous aurions pu suivre la route et franchir la rivière sur un vrai pont mais puisque nous étions devant celui-ci nous nous sommes lasser tenter.

Quelques kilomètres plus loin nous faisons la pause petit déjeuner et nous prenons vraiment la route vers 9 heures. C’est un départ un peu tardif pour une étape montagneuse de 100 kilomètres et nous décidons de faire étape aussitôt que nous trouverons quelque chose pour dormir après le kilomètre 50.

Nous roulons donc sans pression sur une route agréable mais rarement plate. Cependant les montées ont des pentes raisonnables et elles ne sont jamais très longues. En comparaison avec hier c’est une journée de repos.

Nous faisons la pause de midi au kilomètre 30 environ et nous prenons notre temps. Nous repartons vers 13 heures en pleine chaleur mais le parcours est moins exigeant que celui d’hier et nous pouvons réduire notre effort pour moins suer.

Un peu avant le village « Ban Na Oum » nous voyons sur la gauche une construction qui ressemble à une petite guest house. Le panneau n’indique que restaurant mais nous nous renseignons et ce sont bien des chambres à louer. La chambre à 60 000 Kips (pour trois) est basique avec un grand lit, un ventilateur, un WC à la turc et une douche au broc. Il n’y a pas de wifi et le réseau mobile est en Edge. Il ne sera donc pas possible de mettre à jour le site ce soir. Sinon c’est au bord d’une rivière avec de jolis petits aménagements.

Demain nous terminerons donc le parcours vers Nam Pouy. C’est assez montagneux mais comme il ne reste qu’environ 45 kilomètres nous devrions en venir à bout sans trop de mal. Il y avait une journée de repos de programmée à Paklay. Comme nous ne l’avons pas prise nous avons encore une journée d’avance. Nous prendrons donc une journée de repos dans les jours qui viennent aussitôt que nous serons dans une ville agréable et intéressante.

 

J049 – Jeudi 23 février 2017

Ban Na Oum – Nam Pouy

44,44 Km – Vitesse moyenne : 13,30 Km/h

Dénivelé montant : 602 m - Dénivelé descendant : 558 m.

Pente montante Maxi : 9 % - Pente descendante Maxi : 8 %.

Altitude départ : 304 m – Altitude arrivée : 347 m – Altitude Maxi : 520 m.

https://www.bikemap.net/fr/route/3887197-j049-jeudi-23-fevrier-2017-ban-na-oum-nam-pouy/

Nous nous réveillons vers 7h15 ce matin et nous prenons la route vers 9 heures après avoir pris le petit déjeuner dans le restaurant qui appartient à la propriétaire de la guest house où nous avons dormi.

Comme hier la route est peu fréquentée. Elle est vallonnée mais agréable et pas trop difficile car les pentes dépassent rarement les 7 % et elles ne sont pas trop longues.

Nous faisons quelques arrêts fruits et rafraichissement avant d’atteindre Nam Pouy vers 13 heures et après 44 kilomètres de parcours seulement. Nous visitons les deux guest house de la ville. Celle qui est à l’écart de la route principale a des grandes chambres bien équipées avec la climatisation à 100 000 Kips. Le prix est très raisonnable pour la qualité mais nous prenons une chambre à 60 000 Kips dans la guest house/restaurant au bord de la route principale. La literie est moins bien mais nous devrions quand même bien y dormir. Il n’y a pas la climatisation mais comme Michel et Noël ne la supportent pas ce n’est pas un problème. Il y a l’eau chaude et le wifi avec une connexion capricieuse.

Demain nous arriverons à Xayaboury après environ 60 kilomètres de route. Nous faisons des étapes courtes en ce moment car nous avons besoin de récupérer de l’étape Vang – Paklay qui a été longue, dure et chaude. Il fait aussi très chaud ici actuellement nous apprécions de pouvoir rester à l’ombre lorsqu’il fait autour de 50 °C au soleil.

 

J050 – Vendredi 24 février 2017

Nam Pouy - Sayaboury

56,69 Km – Vitesse moyenne : 15,12 Km/h

Dénivelé montant : 332 m - Dénivelé descendant : 386 m.

Pente montante Maxi : 7 % - Pente descendante Maxi : 6 %

Altitude départ : 347 m – Altitude arrivée : 293 m – Altitude Maxi : 405 m.

https://www.bikemap.net/en/route/3888101-j050-vendredi-24-fevrier-2017-nam-pouy-sayaboury/

Nous nous levons vers 7h15 ce matin et nous prenons la route vers 9 heures après avoir pris le petit déjeuner au restaurant de la guest house.

Comme hier la route est peu fréquentée et elle est aussi plus facile. Les vingt premiers kilomètres sont presque plats et pour le reste il y a quelques montées mais elles ne sont pas longues et ne dépassent pas les 7 % ce qui est très raisonnables dans la région.

Le parcours du jour est agréable avec de nombreux villages sur le bord de la route avec souvent des guest houses. C’est la saison sèche et les rizières sont le plus souvent dèches et en pâturages mais il y a quand même quelques parcelles irriguées et bien vertes. Sur la fin du parcours nous voyons devant nous et sur notre droite les montagnes que nous devrons affronter dans quelques jours pour sortir d’ici. Nous profitons donc de cette étape sans difficulté et courte pour flâner et regarder le paysage.

Nous faisons une pause fruit sur un marché au kilomètre vingt environ et la pause de midi au kilomètre 40 environ.

Nous arrivons à Sayaboury vers 14h30 et faisons un petit tour de la ville qui est très étendue. Nous repérons plusieurs guest house et hôtels pour finalement rester dans la première que nous visitons. Il y a une grande chambre avec deux lits simples et un grand lit à 120 000 Kips la nuit (environ 15 Euros). Il y a deux ventilateurs, l’eau chaude et le wifi. La chambre est à l’étage et il y a une belle vue sur les montagnes depuis la petite terrasse qui est devant la chambre. Nous réservons pour deux nuits car nous avons de l’avance sur le programme et une journée de repos suivie d’une très courte et facile étape seront les bienvenues avant d’attaquer des journées plus difficiles.

 

J051 – Samedi 25 février 2017

Sayaboury – Repos et visite

19,39 Km de balade en ville

C’est jour de repos aujourd’hui mais l’habitude est prise et nous sommes debout à 7h15. Comme il n’y a pas grand-chose à voir dans le coin nous prenons notre temps pour le petit déjeuner.

Nous prenons ensuite nos vélos pour faire un tour sur les marchés de la ville et en faire le tour. Sayaboury est une petite ville à l’habitat peu dense et très dispersé. La ville est traversée par la rivière « Houay La ». Le pont qui la traverse est prolongé des deux côtés par une large avenue qui se termine d’un côté par une montée raide qui conduit à un petit monument et de l’autre sur le chantier de construction d’un grand bâtiment, probablement administratif, qui lui fera face sur la colline opposée. Il y a très peu de circulation dans la ville et la vie ici semble s’écouler au ralenti.

Comme la ville est étendue la visite fera quand même une vingtaine de kilomètres. Le ciel était très chargé ce matin mais le soleil commence à dominer vers 11  heures et le thermomètre qui était resté gentiment autour de 27 °C commence à grimper. La conséquence est que nous commençons à transpirer malgré notre cadence ralentie. Il est donc l’heure de déjeuner et ensuite de faire une petite sieste en attendant que le soleil décline un peu.

Demain sera encore une journée tranquille avec un parcours programmé de moins de 40 kilomètres. Pour après-demain c’est de la piste qui est prévue mais le parcours ne devrait pas être très exigeant ni très long. 

 

J052 – Dimanche 26 février 2017

Sayaboury – Muang Nan

40,67 Km – Vitesse moyenne : 14,48 Km/h

Dénivelé montant : 386 m - Dénivelé descendant : 355 m.

Pente montante Maxi : 10 % - Pente descendante Maxi : 8 %.

Altitude départ : 293 m – Altitude arrivée : 324 m – Altitude Maxi : 436 m.

https://www.bikemap.net/fr/route/3889480-j052-dimanche-26-fevrier-2017-sayaboury-muang-nan/

Réveil à 7h15 ce matin et départ vers 8h30 après avoir pris le café à l’hôtel avec des beignets achetés hier en ville.

Nous prenons quand même une soupe de nouilles avant de quitter la ville et nous prenons la route tranquillement en direction de Muang Nan. Le parcours est court et plutôt facile malgré quelques montées. Pour une fois nous avons le vent qui joue en notre faveur et nous aide même dans les montées.

Nous prenons le repas de midi dans un petit restaurant de brochettes juste avant d’attaquer la descente qui conduit au pont qui traverse le Mekong et remplace l’ancien bac. L’animal roi des brochettes ici est un petit rongeur qui ressemble au cobaye. Il est cuit ouvert en deux avec tous les viscères. C’est peu appétissant et cher (50 000 Kips la bête). Nous ne prenons pas de risque avec deux brochettes de poisson et une assiette de riz gluant.

Nous arrivons ensuite rapidement à Muang Nan où nous commençons par un arrêt café Lao. Nous faisons ensuite un deuxième tour de la ville pour chercher une guest house. La première nous convient et nous nous y prenons une chambre à 100 000 Kips avec climatisation, eau chaude et wifi ainsi que stationnement des vélos dans la réception.

Demain nous prenons une piste qui suit le Mekong en direction de Luang Phrabang. Le parcours prévu s’arrête à Kuang Si watter fall où il ne semble pas y avoir de guest house. Nous aviserons sur place et ce sera peut-être une nuit sous la tente.

 

J053 – Lundi 27 février 2017

Muang Nan – Kuang Si Watter Fall

55,40 Km – Vitesse moyenne : 10,48 Km/h

Dénivelé montant : 822 m - Dénivelé descendant : 686 m.

Pente montante Maxi : 14 % - Pente descendante Maxi : 14 %

Altitude départ : 324 m – Altitude arrivée : 460 m – Altitude Maxi 460 m.

https://www.bikemap.net/fr/route/3890723-j053-lundi-27-fevrier-2017-muang-nan-kuang-si-watter-fall/

Nous sommes réveillés vers 6h30 ce matin. C’est plus tôt que d’habitude mais c’est la faute à la sonorisation du village qui se met en marche vers 6h15 avec de la musique et ensuite un long discours. Nous quittons l’hôtel vers 8 heures après y avoir pris le café avec quelques beignets achetés sur le marché en face. Nous prenons ensuite le petit déjeuner dans un restaurant de la ville et achetons notre repas de midi à emporter (riz gluant et brochette de poulet). Nous prenons la route vers 9h15.

La piste est un chemin de terre étroit et en état moyen sur les 33 premiers kilomètres. Ensuite elle se transforme en une large route de terre qui devrait devenir une route goudronnée dans les années à venir. Pour les cinq derniers kilomètres qui conduisent aux chutes c’est une route goudronnée montante. L’ensemble du parcours n’est pas très difficile net seule quelques courtes montées raides nous font mettre pieds à terre.

Sur les premiers kilomètres du parcours ce sont les rizières irriguées qui dominent. Ensuite lorsque la route se rapproche du Mekong ce sont des bananeraies et ensuite des champs d’ananas. Les paysages sont agréables sur tout le parcours avec de très belles vues sur le Mékong.

Nous arrivons à Kuang Si vers 16 heures et nous nous renseignons pour les hôtels. On nous indique la direction d’un Wat (temple). Lorsque nous traversons le Wat un moine nous fait signe que nous pouvons installer notre tente sur le terrain. C’est ce que nous faisons. Lorsque nous allons nous laver dans la rivière proche nous constatons qu’il y a un panneau « guest house ». On y accède par un petit pont en bois qui traverse la rivière. Nous ne visitons pas la guest house mais ce ne sont que quelques maisons en bois et nous sommes peut-être aussi bien installés sous la tente.

Demain matin nous visiterons les cascades et ensuite nous reprendrons la route vers Louang Prabang qui n’est qu’à une trentaine de kilomètres d’ici.

 

Commentaires (1)

SIMON  Bernard
  • 1. SIMON Bernard | 27/02/2017
SALUT AMIGOS

JE VOIS QUE RIEN NE VOUS ARRETE, TOUJOURS LA PLEINE FORME.
LES PAYSAGES SONT MAGNIFIQUES ET VARIES.
BONNE CONTINUATION.
Bernard

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 09/11/2020